Trailer

La donation est libre mais nous vous conseillons une donation minimum de 4€. Cette somme minimum nous permet de soutenir l’œuvre du réalisateur ainsi que la gestion de ce site.

 
By clicking the button above, I agree with the Terms & Conditions.
Paiement
Les paiements sont effectués par PayPal. PayPal accepte les paiements de la plupart des cartes de crédits.

Remboursements
Nous garantissons le remboursement mais ferons en sorte de résoudre les éventuels problèmes. Notre objectif est de vous satisfaire à 100%.

Téléchargement
Après avoir effectué la donation, le lien pour le téléchargement sera envoyé par mail. S'il n'arrive pas immédiatement, contrôlez dans les spams.

Partager

Télécharger les sous-titres dans votre langue

Synopsis

Le documentaire vise à raconter quelques-unes des histoires de résistance quotidienne dans les régions touchées par plusieurs séismes dans le Centre d’Italie. Il s’agit notamment des histoires de quatre femmes. Nous allons voir comment elles ont réagi à la tragédie, comment on a créé des réseaux de solidarité parmi les différentes villes, comment elles promeuvent des rencontres, des collectes de fonds et des débats. Certaines histoires ont commencé il y a plusieurs années, alors que d’autres sont très récentes, mais toutes évoluent constamment.
La résistance de ces femmes, leur mémoire, leur amitié et leurs espérances: c’est ce qui sera raconté par le biais des images. Le rapport de chacune d’entre elles avec la nature – c’est-à-dire, leur rapport avec les Apennins, une des plus anciennes chaînes de montagnes d’Europe – sera également analysé. Berceau de leurs vies depuis l’enfance, cette nature, tout à coup, les a trahies. Par conséquent, cela va être aussi un témoignage de souffrance et de réconciliation avec cette même nature, qui, aimée depuis toujours, demeure le symbole de leurs racines.
Représentante légale du Comité de Présidence de « TerreMutate », Valentina nous fait connaître cette association, laquelle organise des rencontres dans toute l’Italie pour soutenir la résistance de la population et qui constitue un point de repère fondamental dans le contexte de la ville – tout comme la Bibliothèque, la « Casa delle Donne » et le Centre Antiviolence de L’Aquila. Petit à petit, les gens se sont battus pour faire avancer leurs projets de solidarité et pour trouver des lieux où les concrétiser.
Assunta n’a jamais quitté son pays, même s’il est réduit maintenant à un tas de gravats. Elle lutte tous les jours pour obtenir un siège pour son activité, qu’Assunta ne veut garder en vie qu’à Campotosto: à son avis, le tissage à la main, propre de la haute montagne, doit rester dans ces lieux uniques, à cette altitude, dans son milieu.
Patrizia n’a plus de maison ni de travail, car elle avait fait de sa maison son lieu de travail: «la casa dell’Ortigiana». Le nom «Ortigiana» contenait tous ses projets – jardin, artisanat et accueil. Une année s’est écoulée depuis le 24 août: les choses ont changé et ce qu’elle faisait auparavant n’est plus qu’un souvenir. Il n’y a plus de potager, d’herbes sauvages, de recyclage, d’autoproduction, d’hôtes, de pièces au différentes couleurs, d’inscriptions sur les murs, de bavardage, de hamac, de petits remontants, de fromages. Il est trop tôt pour penser à l’avenir, lointain ; il faut vivre au jour le jour – résilience.
Depuis 2009, Antonietta a pris part à beaucoup de combats citoyens. Elle a représenté un point de repère fondamental pour tous ceux voulant rester dans leur pays, pour tous ceux voulant lutter contre les «déportations», contre la «militarisation de la ville», en faveur d’une reconstruction mobilisatrice et transparente. Beaucoup de délutions, beaucoup d’histoires de courage : énormément de gens qui créent des liens solides. Une femme qui n’a jamais abandonné, qui, au contraire, a lutté avec conviction et avec la quantité d’arrogance nécessaire pour se faire entendre. Après avoir demandé justice pour l’affaire de la maison d’étudiants (la «Casa dello studente») pendant des années, Antonietta se consacre maintenant à plusieurs comités citoyens: elle continue son combat, qui d’ailleurs est le combat de tous ces gens.

Fiche Technique

Réalisation: Cecilia Fasciani
Sujet: Cecilia Fasciani
Montage: Fabio Bianchini
Direction de la photographie: Giovanni Fania
Musique: Enrico D’Amico
Animations: Mirko Monti
Langue originale: Italian
Genre:
Année:
Durée: 68 minutes

Format: Full HD